L'influence des lieux sur le vivant

> Accueil > Actualités

Actualités

" RBR 2020 : La future réglementation thermique en construction". La QAI intégrée. En savoir plus...
Date de parution : 31/07/2014

La  Réglementation Bâtiment Responsable 2020 (RBR 2020) remplacera prochainement la RT 2012. Le groupe de travail associé cherche à développer des bâtiments sobres en énergie, donnant une part importante aux énergies renouvelables et prenant en compte la qualité de l’air intérieur. Cette nouvelle réglementation ne sera pas que thermique !

Si la réglementation thermique 2012 (RT 2012) ne s’intéresse qu’à l’aspect thermique, la prochaine réglementation, provisoirement nommée RBR 2020 pour « Réglementation Bâtiment Responsable 2020 », donnera une place prépondérante aux énergies renouvelables et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Seul l’aspect thermique ne devrait pas tellement évoluer : « Les bases que pose la réglementation thermique 2012 pour nourrir la réglementation future suffisent sur le plan thermique de l’isolation pour guider la construction future de ces bâtiments », confie Philippe Pelletier, Président du Plan Bâtiment durable et responsable du plan de performance thermique des bâtiments voulu par François Hollande.

« Deux postes nouveaux vont apparaître : celui de la production d’énergie d’une part et celui de la prise en compte de l’empreinte environnementale du bâtiment d’autre part », projette-t-il. En plus de la consommation par mètre carré, le poids carbone par mètre carré sera aussi pris en compte. Entre autres, cette règlementation devrait s’intéresser au cycle de vie des matériaux, du bâtiment et aux conditions de fabrications des équipements. Les artisans et professionnels du bâtiment pourraient être incités à une utilisation plus courante de matériaux et isolants écologiques : fibres de bois, fibres de chanvre, ouate de cellulose, etc.

Un bâtiment à énergie zéro grâce aux renouvelables

Le premier défi du groupe de travail sera de définir les énergies renouvelables à privilégier et de définir la logique de production énergétique. Va-t-on s’enfermer dans une logique individuelle où chaque bâtiment produit sa propre énergie ? Ou davantage dans une approche  collective à l’échelle d’un quartier, d’un lotissement, d’une ville ou même d’une région ? Le débat continue.

« Probablement un bâtiment pourra être à énergie positive s’il justifie être dans un univers géographique qui produit de l’énergie de façon suffisante pour que l’équilibre de la consommation soit assurée », estime pour sa part Philippe Pelletier. Une autre question se pose : l’énergie renouvelable produite sera-t-elle consacrée à l’auto-consommation ou sera-t-elle entièrement réinjectée dans le réseau national ? Cette question reste aussi posée.

Le bien-être des habitants pris en compte dans le BRB 2020

Cette réglementation prendra davantage en compte le bien-être des habitants des bâtiments. « La qualité de l’air intérieur devra être mieux traitée, l’isolation phonique du logement ou du local professionnel également », affirme Philippe Pelletier.

Rappelons que la RT 2012 concerne les bâtiments de tous les secteurs depuis le 1er janvier 2013. Elle impose à toute construction neuve une consommation d’énergie primaire moyenne inférieure à 50 kWh/m²/an contre 150 kWh/m²/an environ avec la RT 2005.

Auteur : Matthieu Combe

http://www.natura-sciences.com/energie/rbr-2020-batiment-responsable445.html

Santé et Energie de l'Habitat - 3 place du Palais - 56250 La Vraix Croix - France - Contact courriel